Toutes les nouveautés



Ce contenu requiert Adobe Flash Player. Obtenir Flash

Voir toutes les nouveautés

Conférences à la médiathèque

Envoyer Imprimer

 

conference

 

 

 

   

Description des prochaines conférences :

flecheflechefleche


Les archives d’Hergé

Conférence le samedi 22 juin, à 15h

Médiathèque espace Boris Vian

Conférence animée par M. Mérand, véritable tintinophile. D’après lui « la BD est un formidable outil pédagogique auprès des jeunes et des moins jeunes ».

Tintin voyagea beaucoup dans quatre continents (on ne sait toujours pas s’il est allé en Océanie !). Hergé, par contre, ne bougeait guère de son studio de Bruxelles. Cette conférence, abondamment illustrée de documents d’archives ayant été utilisés par Hergé, permet de placer chaque album dans son contexte aussi bien géographique qu’historique.

Où se trouve la Syldavie ? Les événements relatés dans Le Lotus Bleu sont-ils exacts ou inventés ? Où se trouve le château de Moulinsart ? Pourquoi la fusée de Tournesol est-elle à damiers ? Comment Hergé trouvait-il sa documentation (sans internet !) ? Quel personnage historique très connu est suggéré dans le Sceptre d’Ottokar ? Pourquoi Tintin et le capitaine Haddock n’auraient jamais dû découvrir l’épave de La Licorne ?

La réponse à toutes ces questions (et à bien d’autres) permettra de relire avec un œil neuf des albums que l’on croit pourtant bien connaître.

Réservation conseillée pour les conférences au 04 70 05 54 45.


L’histoire du jeu

Conférence le vendredi 24 mai, à 18h15

Médiathèque de Fontbouillant

Dans le cadre de cette conférence, Julian Malgat abordera l'histoire du jeu et notamment le jeu de société moderne au travers des incontournables. Il fera, également, une présentation des différents métiers que l'on retrouve dans le milieu du jeu de société. Un milieu de partage, de convivialité tout comme le sera cette ludico-conférence.

Réservation conseillée pour les conférences au 04 70 05 54 45.


Le Louvre des sables – Jean Nouvel à Abu Dhabi

Conférence le vendredi 5 avril, 18h

Médiathèque de Fontbouillant

Avec Monsieur Burlaud. Abu Dhabi, capitale des Emirats Arabes Unis, est une métropole où fleurissent, depuis la découverte des richesses en hydrocarbures, les gratte-ciels futuristes.

Elle-même une île, la ville a souhaité créer dans la presqu’île de Saadiyat (« lieu de félicité ») un ensemble de musées, confiés aux plus grands architectes du monde.

Fidèle à sa conception d’une architecture contextualisée, Jean Nouvel a créé ici le Louvre-Abu-Dhabi, ouvert fin 2017. Le musée est une métaphore de la ville arabe, dit l’architecte. Un ensemble de cubes et boîtes blanches, avec couloirs et ruelles, à la manière d’une médina. Et ce quartier d’art, ouvert sur la mer, est surmonté d’une immense coupole filtrant les rayons du soleil, sous un climat dont les température dépassent 40° l’été.

Les œuvres montrées ici appartiennent en partie à la collection émirati, et sont en partie des prêts de grands musées français. On vise ici à retracer une histoire des grandes civilisations du monde et de leurs échanges, en faisant coexister des trésors des différents continents.

Réservation conseillée pour les conférences au 04 70 05 54 45.


Le carnet de santé une mine d’informations bien souvent inexploitée

Conférence le vendredi 29 mars, 18h15

Médiathèque, espace Boris Vian

Avec le Docteur Aumoine. Le carnet de santé est un document qui contient les éléments d'information médicale nécessaires au suivi de la santé de l'enfant jusqu'à ses 18 ans (informations sur la grossesse, l’accouchement, les premiers moments de la vie du bébé, les examens faits à la maternité, la diversification de son alimentation, son développement staturo-pondéral et psychomoteur, les vaccinations, les maladies bénignes ou plus graves, les consultations de spécialistes, les hospitalisations)… A noter qu’un nouveau carnet de santé est en circulation depuis le 1er avril 2018.

Réservation conseillée pour les conférences au 04 70 05 54 45.


Les métamorphoses artistiques du labyrinthe

Conférence le vendredi 22 mars, 18h15

Médiathèque espace Boris Vian

L'intervenante est Marie-Laure Desjardins.. Du dédale antique qui emprisonnait le Minotaure au code Quick Response de la communication numérique : les métamorphoses artistiques du labyrinthe.

Tracé ésotérique, la figure du labyrinthe n’a cessé de hanter depuis le paléolithique l’imaginaire mythique et artistique. De nombreuses architectures, les dallages de plusieurs de nos cathédrales gothiques, en témoignent encore. Allégorie de la vie humaine, évoquant notre perdition pour Le Tintoret, il égare toujours l’esprit ou nous confronte aux illusions de nos sens comme les escaliers d’Escher ou le nœud de Moebius. Dans les œuvres contemporaines d’artistes tels qu’André Masson, le GRAV, Art & Language, Jeppe Hain, Eric Duyckaert, Miguel Chevalier, Hervé Fischer ou L’Atlas, le labyrinthe se métamorphose et devient même avec le QR code un instrument de communication numérique. Alors que traditionnellement le labyrinthe nous inscrit dans le temps long de l’initiation, le QR code, lui, se scanne et livre immédiatement la réponse, ou plutôt la question inépuisable de l’artiste. Marie-Laure Desjardins est fondatrice d’Arts Hebdo Médias (site d’information dédié à l’art contemporain) et docteure en Sciences de l’art, membre associée au MICA, Université Bordeaux-Montaigne. Sa thèse s’intitule : « De l’art mobile au Mobile Art. Ou comment la technologie mobile influence la nature des œuvres ».

Réservation conseillée pour les conférences au 04 70 05 54 45.


Samedi 16 mars 2019 à 15 h 00 à la médiathèque de Domérat

Compte tenu de la capacité d’accueil limité et pour des raisons de sécurité, les réservations restent obligatoires (en téléphonant au 04 70 09 10 00).

Jean-Paul Perrin proposera une conférence intitulée Domérat, des années 1950 aux années 2000...ou comment la " charmante cité vigneronne " est devenue une commune résidentielle de l'agglomération montluçonnaise...mais pas uniquement.

En 1945, au sortir de la guerre, la commune de Domérat est encore largement marquée par son passé de cité vigneronne. Ne parle-t-on pas souvent de “cité vigneronne ” pour la désigner, tandis que ses habitants se retrouvent fréquemment affublés du terme, déjà abusif, de “vignerons” . Le visage de Domérat a peu changé depuis l’avant guerre, en conservant ses commerces traditionnels, autant dans le bourg que dans presque tous les villages. Quelques logements nouveaux ont été édifiés, mais pour le reste c’est le bâti du début du XXème siècle qui domine largement. Pourtant, quelques signes alertent, tels que l’extension des friches, au fur et à mesure que les parcelles de vignes sont délaissées. Les municipalités qui se succèdent entre 1945 et 1959 contribuent à une première évolution de la commune en essayant de pallier les urgences. C’est le cas pour les équipements communaux où beaucoup reste à faire. L’électrification est pratiquement achevée, mais pour l’adduction d’eau, hormis dans le bourg, tout reste à faire. L’assainissement est inexistant. Les écoles posent aussi problème avec la croissance démographique qui se dessine…

À partir des années 60, les transformations se font plus brutales : la commune rurale se mue en commune périurbaine. Les travaux se multiplient pour répondre aux besoins d’une commune moderne : l’eau, l’assainissement, le ramassage et le traitement des ordures ménagères deviennent des sujets de préoccupations des municipalités, d’Albert Poncet à Jean Desgranges. En même temps que la société domératoise se transforme et que sa population augmente à un rythme bien plus rapide, le paysage rural cède la place à un paysage périurbain : le remembrement et les travaux qui s’ensuivent, les grandes opérations de lotissement, à Bien-Assis, à Bressolle ou au Cros, donnent à la commune un nouveau visage. Entre le bourg et les villages, les constructions s’alignent sur d’anciennes parcelles de vignes. C’est aussi le temps où les structures associatives connaissent un développement sans précédent, nécessitant de nouveaux équipements. Le centre municipal sort de terre, le nouvel hôtel de ville remplace l’ancien, promu médiathèque. C’est aussi la “révolution” qui s’opère dans le commerce : les Domératois voient émerger de nouvelles formes de commerces, avec l’installation des premières grandes surfaces à la fin des années 1960. Autant de concurrents qui vont faire se raréfier les petits commerces, d’abord dans les villages puis dans le bourg. Parallèlement, on commence à raisonner en terme d’intercommunalité : après l’eau, ce sera la collecte et le traitement des ordures ménagères, avant l’aménagement de zones d’activités en partenariat avec le voisin montluçonnais…

À l’aube des années 2000, bien malin serait celui qui pourrait reconnaître dans ce qu’est devenue la commune le visage qu’elle offrait un demi-siècle plus tôt. C’est cette transformation, à travers de nombreux autres exemples que Jean-Paul Perrin présentera le samedi 16 mars à 15 h 00. Il s’appuiera, comme lors de ses précédentes interventions, sur de nombreux documents photographiques.

 

CONFÉRENCES : MODE D’EMPLOI…

Les conférences ont toutes lieu à la médiathèque de Domérat, aux dates et horaires indiqués, dans la salle des Conférences, au premier étage (accès par ascenseur pour les personnes à mobilité réduite)

Compte tenu de la capacité d’accueil limité et pour des raisons de sécurité, les réservations restent obligatoires (en téléphonant au 04 70 09 10 00).

 


Samedi 16 février 2019 à 15 h 00 médiathèque de Domérat 

Compte tenu de la capacité d’accueil limité et pour des raisons de sécurité, les réservations restent obligatoires (en téléphonant au 04 70 09 10 00).

Aurore Petit, guide conférencière, responsable du projet C Montluçon, présentera Montluçon, une cité aux deux visages,...vers la naissance d'une troisième ville.

Une promenade dans les différents quartiers de la ville, de la cité médiévale à la ville industrielle et la ville Gozet en passant par toutes les richesses de l'avenue Marx Dormoy.

Lettre des Amis de Montluçon (pdf - 1,84 Mo)


 

Samedi 2 février 2019 à 15 h 00 médiathèque de Domérat

Compte tenu de la capacité d’accueil limité et pour des raisons de sécurité, les réservations restent obligatoires (en téléphonant au 04 70 09 10 00).

Georges Costecalde proposera une conférence intitulée Hubertine Auclert (1848-1914) ou le combat d'une femme pour le droit de vote

Hubertine Auclert (1848/1914) née au Tilly, commune de Saint-Priest-en Murat reçut une éducation religieuse à Montluçon. Célibataire, elle gagna Paris et fréquenta les milieux francs maçons et socialistes espérant, en vain, voir triompher ses idées d’émancipation des femmes.

Qualifiée de première suffragette française, elle passa son temps à lutter pour que les femmes obtiennent leurs droits politiques et ce avec énergie et imagination, créant son propre journal, ses propres timbres, multipliant les pétitions, les manifestations de rue, refusant de payer ses impôts puisqu'elle ne comptait pas, renversant une urne lors d'une élection et brûlant le Code civil, … Elle fut en proie à l’hostilité aussi bien de la droite que de la gauche et de certains mouvements féministes beaucoup plus modérés. Elle mourut en avril 1914 oubliée et aigrie, sans jamais avoir voté !

Lettre des Amis de Montluçon (document - 357,24 ko)

Hubertine Auclert (pdf - 1,46 Mo)


Jeudi 24 janvier à 15h30 à la médiathèque de Domérat

Conférence sur la permaculture

Les plantes compagnonnes et d'harmonie au jardin écosystémique

Au fil des saisons de l'année 2018, Céline Bourgougnon, maraîchère, vous a fait partager sa passion pour la permaculture. Après en avoir expliqué les grands principes, elle a évoqué les outils et les méthodes utilisés pour le travail de la terre, le 24 janvier elle vous fera découvrir toutes les astuces pour que vos légumes s'entraident, se protègent des insectes nuisibles et poussent encore mieux.

Entrée libre et gratuite

  


La chanson engagée - Vendredi 14 décembre, 18h15

Médiathèque, espace Boris Vian

Conférence. Si Léo Ferré, Jacques Brel ou Boris Vian sont connus pour leurs chansons engagées, on sait moins que Gilbert Bécaud, Michel Sardou ou Julien Clerc ont interprété des textes qui ont agité le débat public. La chanson engagée peut poursuivre plusieurs objectifs : dénoncer une réalité, transmettre un message d’espoir, susciter l’adhésion à une cause, rendre hommage ou mettre en garde, etc. Pour cela, elle doit toucher à la fois la sensibilité et l’esprit de l’auditeur. Cette conférence de Pascal Gibert qui s’appuiera sur l’écoute de nombreux extraits, se proposera de dresser un large panorama des chanteurs et des chansons engagées aux XXe et XXIe siècles.

Attention : réservation conseillée pour les conférences au 04 70 05 54 45


La forêt de Tronçais - Vendredi 30 novembre, 18h15

Médiathèque, espace Boris Vian

Conférence. Sa création, ses aménagements successifs, son évolution et son intérêt, son exploitation et sa gestion. Un témoignage en 1957 comparé à la situation en 2018, illustré de cartes, de documents et de photos. Par Claude Terrade du Cercle archéologique de Montluçon.


 

 

L'art préhistorique. Les sites, les œuvres, les questions - Jeudi 22 novembre, 18h30

Médiathèque, espace Boris Vian

Une conférence d'histoire de l'art de Michel Cegarra. Les peintures de Lascaux, qui passaient pour le sommet inégalé de l'art préhistorique. La découverte de la grotte Chauvet en 1995 devait pourtant révéler des œuvres plus anciennes. De sorte que nous sommes aussi éloignés de Lascaux que les hommes de celle-ci l'étaient de ceux de la grotte Chauvet... Les nombreuses découvertes, depuis un quart de siècle, ont modifié notre regard sur l'art pariétal. La conférence évoquera des sites précis, c'est à dire des actes d'image, des ensembles et des dispositifs, et s'efforcera d'aborder les questions délicates liées à l'art, à la culture et à la religion des hommes et des femmes ayant produit ces œuvres énigmatiques.


 

Léon Bloy, « entrepreneur de démolition » et «  pèlerin de l’Absolu »  -Vendredi 12 octobre, 18h15

Médiathèque, espace Boris Vian

Art dramatique et mini-conférence. Après le succès de la première représentation, la médiathèque propose une nouvelle soirée autour de Léon Bloy. La reprise de la lecture faite en début d'année sera suivie d’un bref exposé et d’un temps de questions-réponses avec Henri Quantin. Bloy mêle les cris furieux contre les puissants, l’humour féroce contre la bêtise démoniaque et les larmes douloureuses tournées vers le Ciel. Une langue à la virtuosité inouïe, au service d’un combat sans compromis pour faire advenir une Justice sans cynisme et une Charité sans mièvrerie. Textes lus par Mouss Zouheyri, professeur d’art dramatique au conservatoire André Messager. Violoncelle : André Taupin, ancien professeur au conservatoire André Messager. Choix des textes : Henri Quantin, professeur de Lettres en classe préparatoire au lycée Madame de Staël. Amateurs de tisanes tièdes s’abstenir ! Entrée gratuite. Sur réservation.


L’arthrose - Vendredi 8 juin, 18h15 - Médiathèque de Fontbouillant

L’arthrose est une maladie extrêmement fréquente. Sa survenue dépend de nombreux facteurs : âge,  métier, hérédité, poids, style de vie… C’est une maladie dégénérative de l’articulation qui conduit à la destruction du cartilage puis à la modification de l’os et qui entraine des perturbations plus ou moins importantes dans la vie du sujet arthrosique. Le docteur Lamoine s’attachera a décrire les symptômes et évoquera plus en détail l’arthrose de la hanche et la dysplasie des hanches du nourrisson dont le dépistage précoce peut éviter la survenue d’une arthrose chez l’adulte jeune.

 


Les Français et la mer, Vendredi 25 mai, 18h15 - Médiathèque de Fontbouillant

Conférence. La France possède 5 500 km de côtes, un littoral sans conteste plus varié que chez nos voisins britanniques ou néerlandais, qui sont d’authentiques peuples de marins. Nos côtes portent des noms enchanteurs : fleurie, vermeille, d’albâtre, d’amour, d’opale, de granit rose, d’Azur (avec une majuscule !)… Mais les Français ont-ils dans leur mémoire des images fortes de la mer ? Pierre Burlaud vous propose un voyage au bord de la mer avec un embarquement immédiat au cœur de notre histoire maritime, du paquebot France à la tempête Xinthia en passant par les chênes de la forêt de Tronçais. C’est dire combien l’aspect enthousiasmant le dispute au traumatique...


 

Samedi 28 avril, 17h30, Espace Boris Vian, salle C26

"Au fil de l'Allier"

Conférence. Estelle Cournez, naturaliste, directrice du Conservatoire national des espaces naturels de l'Allier et auteure du livre Sur les traces de l'Allier présente l'histoire de cette rivière sauvage et des pistes pour préserver ce patrimoine naturel si particulier. La conférence sera suivie d'une dédicace de son ouvrage.

 


 

Art de la Renaissance, classique, moderne, contemporain : de quoi s'agit-il ?

Vendredi 27 avril, 18h15 - Médiathèque espace Boris Vian

Le conférencier, Michel Cegarra, professeur d'histoire de l'art évoquera les grandes périodes de l'art et de l'histoire à partir des caractéristiques d'œuvres. Cette conférence sera suivie d'une déambulation-découverte d'ouvrages dans les collections Art de la médiathèque.

 


Léon Bloy, « entrepreneur de démolitions » et « pèlerin de l’Absolu ».

Samedi 24 mars, 17h30 - Médiathèque, espace Boris-Vian - Sur réservation

Art dramatique. Le centenaire de la mort de Léon Bloy (1846-1917) est l’occasion de découvrir ou de réentendre la voix, unique dans la littérature, du Pèlerin de l’Absolu. Bloy mêle les cris furieux contre les puissants, l’humour féroce contre la bêtise démoniaque et les larmes douloureuses tournées vers le ciel. Une langue à la virtuosité inouïe, au service d’un combat sans compromis pour faire advenir une justice sans cynisme et une charité sans mièvrerie.  Mouss Zouheyri, professeur d’art dramatique au conservatoire André Messager revient à la médiathèque pour faire retentir une autre parole brûlante. Amateurs de tisanes tièdes s’abstenir !

Violoncelle : André Taupin. Choix des textes : Henri Quantin, professeur de Lettres en classe préparatoire au lycée Madame de Staël.

 


 

Alimentation anti-stress, Vendredi 9 mars, 18h15, Médiathèque, espace Boris Vian

Conférence d’Elisabeth Maurin, naturopathe. Vaincre le stress par le choix d’une alimentation saine et savoureuse qui vous apportera vitamines, minéraux et nutriments équilibrants et indispensables au bon fonctionnement de notre corps et de notre cerveau. Sommeil, bien être, vitalité, équilibre pondéral sont liés à cette alimentation vivante et pleine de plaisirs gustatifs.


 

Pour la 17ème année consécutive, la médiathèque proposera un cycle de 3 conférences historiques en février, mars et avril 2018. Pour cette nouvelle édition, les thèmes sont des plus variés et devraient séduire de nombreux amateurs d’histoire. C’est la raison pour laquelle, afin de satisfaire un maximum d’auditeurs, deux d’entre elles donneront lieu à deux séances.

Samedi 3 février et 7 avril, à 15 h 00 

 Jean-Paul Perrin proposera une conférence intitulée : Sur la piste des assassins de Marx Dormoy : les exécutants et les commanditaires. Qui étaient-ils ? Que sont-ils devenus ? Il reconstituera l’enquête sur la fin tragique de Marx Dormoy, déchiqueté par une bombe, en juillet 1941, à Montélimar où il était en résidence surveillée sur ordre du gouvernement du maréchal Pétain. Qui a organisé cet attentat, dans quel but et quels en ont été les exécutants? Quels ont été leurs parcours avant 1941 ? Comment a été menée l’enquête et à quoi a-t-elle abouti ? Autant de questions sur lesquelles le conférencier aura l‘occasion de revenir en examinant les différentes hypothèses. Il traitera également du  procès, après guerre, et se penchera sur le devenir des exécutants et des commanditaires après1945. La conférence s’appuiera sur un diaporama.

 


 

Vendredi 23 mars, à 18 h 00 et  Samedi 24 mars, à 15 h 00

Alain Gourbet retracera L’histoire de la Sagem, depuis sa création jusqu’à nos jours, soit plus de 80 ans d'épopée industrielle dans le bassin montluçonnais, en s’appuyant lui aussi sur un diaporama. Cadre dans cette entreprise devenue Safran Electronics & Defense, il reviendra sur les principaux épisodes qui ont marqué l’histoire de l’une des plus emblématiques et des plus importantes unités industrielles de l’Allier, qui emploie aujourd’hui   1 200 salariés, sur son site historique de la Côte Rouge, à Domérat. Une entreprise qui a vu se succéder depuis son installation au moins 3 génération de salariés, parmi lesquels de nombreux Domératois qui y ont fait carrière.


Samedi 28 avril, à 15 h 00 

Guy Gozard proposera une conférence intitulée Regards sur mai 68. Un demi-siècle s’est écoulé depuis les fameux événements de mai et, sans prétendre vouloir en dresser un bilan définitif, le conférencier a choisi une démarche originale. En partant des interprétations et des souvenirs de mai 68 que l'on peut avoir, si on en a été acteur ou témoin, ou de ce que l’on peut lire, il revisitera dans toute leur diversité les événements dans l'agglomération montluçonnaise. De quoi raviver bien des souvenirs qu'il sera utile de confronter, en engageant un débat.

 

CONFÉRENCES : MODE D’EMPLOI…

Les conférences ont toutes lieu à la médiathèque de Domérat, aux dates et horaires indiqués, dans la salle des Conférences, au premier étage (accès par ascenseur pour les personnes à mobilité réduite)

Compte tenu de la capacité d’accueil limité et pour des raisons de sécurité, les réservations restent obligatoires (en téléphonant au 04 70 09 10 00), en indiquant la date choisie, lorsque deux séances sont proposées.

 


 

Alimentation anti-stress

Vendredi 9 mars, 18h15 - Médiathèque, espace Boris Vian

Conférence d’Elisabeth Maurin, naturopathe. Vaincre le stress par le choix d’une alimentation saine et savoureuse qui vous apportera vitamines, minéraux et nutriments équilibrants et indispensables au bon fonctionnement de notre corps et de notre cerveau. Sommeil, bien être, vitalité, équilibre pondéral sont liés à cette alimentation vivante et pleine de plaisirs gustatifs.


Georges Brassens, engagé ou dégagé ?

Vendredi 26 janvier, 18h15 - Médiathèque de Fontbouillant

Conférence de Noël Champomier. Georges Brassens se confiait dans un entretien avec Colin Evans « J’ai renoncé à tout, et puis j’ai voulu gagner ma vie en faisant des chansons mais, à ce moment-là, j’ai quand même écrit ce que j’avais envie d’écrire, voyez, j’ai suivi ma nature, là. Parce que j’avais 30 ans à ce moment-là et je comprenais que le seul moyen de m’en sortir, c’était d’être moi-même et non pas d’imiter les autres ». On a voulu en faire un auteur « engagé » alors qu’il était avant tout engagé dans la sauvegarde de sa liberté. « Dégagé » conviendrait mieux, dégagé des principes, de la morale traditionnelle, des idées toutes faites… avec par-dessus tout un amour de la musique, de la langue française et un immense respect pour son public. Le temps d’une conférence, nous tenterons de le faire revivre.


La photographie aérienne au service de l’archéologie

Vendredi 24 novembre, 18h15 - Médiathèque espace Boris Vian

Conférence. Après une brève introduction sur l’histoire de la photographie aérienne, Jean Archambault, du Cercle d’Archéologie de Montluçon et sa région vous emmène visiter par l’image, les plus beaux sites archéologiques et historiques de notre région en commençant par les traces laissées dans la nature par les constructions ou les grands travaux de nos ancêtres : tracé de voies antiques, oppida, vestiges de l’époque gallo-romaine… La photographie aérienne permet aussi de comprendre l’organisation des villages et des villes dont la genèse remonte au Moyen-âge. Entrée gratuite

 


 

Cent ans d’enseignement technique à Montluçon - Samedi 14 octobre, 15h - Médiathèque Boris Vian

Conférence. « Tout a commencé avec la découverte d'archives appartenant à mon père, ancien élève de l'école pratique de 1927 à 1930 ». Annie Desnoyers, auteure du livre « Cent ans d’enseignement technique à Montluçon, de 1850 à 1955 » retrace cette formidable histoire humaine, politique et sociale à l’occasion de cette conférence, suivie d’une dédicace. Places limitées, réservations conseillées au 04 70 05 54 45.


De l’école pratique à l'ENET - Samedi 21 octobre, 15h - Médiathèque, espace Boris Vian

Conférence. L’évolution de l’enseignement technique à Montluçon est liée à la nécessité de disposer d’une main-d’œuvre qualifiée pour les besoins de l’industrie en plein essor, au 19e siècle. Dès 1926, on lance le projet d’une École nationale de l’enseignement technique (ENET) inaugurée en 1956. La conférence de Noël Champomier, ancien professeur au lycée Paul Constans, retrace cette genèse. Places limitées, réservations conseillées.


 

Voir la liste des conférences passées